Comment poser un joint d'isolation sur une fenêtre ?

Poser un joint d’isolation sur une fenêtre est très facile si vous prenez des mesures qu’il faut. En effet, la pose d’un joint d’isolation entre le cadre ouvrant et dormant est simple. Il suffit juste de connaître les bonnes techniques de pose de joint. Découvrez à travers cette rédaction les étapes à suivre pour poser un joint d'isolation à votre fenêtre

Apprêtez les matériels à utiliser

D’abord, la pose d’un joint nécessite des moyens pour qu’il soit simple à poser. Ainsi, il faut apprêter un sceau, une éponge ou chiffon, des brosses métalliques. Ensuite, il vous faut également une bande de démoulage, un marteau et un pistolet.

A lire également : Comment isoler les murs d'une maison ancienne ?

Préparez votre fenêtre

Pour mener à bien la pose de votre joint d’isolation, il est important de préparer votre fenêtre. Bien avant, vous devez lessiver le cadre dormant et le cadre ouvrant de la fenêtre. Cela se fait avec une éponge imbibée de lessive alcaline. Retirez avec la brosse métallique toutes les saletés. Ensuite, assurez-vous que les rainures d’évacuation du cadre dormant, ainsi que les bouches d’aération de la fenêtre ne sont pas bouchées.

Par ailleurs, vous devez dégraisser, à l’aide d’un chiffon, le cadre qui veut recevoir le joint isolant. Ensuite, laissez sécher avant de commencer la pose des joints sur les fenêtres.

A lire aussi : Les astuces pour estimer le budget de vos travaux de rénovation résidentielle

Mesurez les feuillures de la fenêtre

D’abord, il existe une pluralité de joints d’isolation de différentes dimensions. À cet effet, il vous faut faire un choix de joint qui s’adapte bien avec votre huisserie. Sans oublier que les jours existants entre le cadre et le dormant est d’une importance capitale. Ensuite, il faut prendre la mesure de la hauteur des feuillures de la fenêtre de sorte que le joint soit adapté au mieux à la dimension de votre fenêtre.

Par ailleurs, il faut faire un choix d’un joint d’isolation épais. Mais attention, ce choix doit être effectué si les interstices sont irréguliers. Par contre, pour des petits jours, un joint mince vous suffira.

Après avoir suivi avec soin toutes ces étapes, vous pouvez poser votre joint en toute sécurité. N’oubliez surtout pas de vérifier si la fenêtre se ferme complètement après la pose de votre joint.

En résumé, la pose d’un joint n’est du tout difficile si vous suivez les astuces adéquates pour y arriver. Il suffit juste de suivre chaque étape pour poser votre joint sans aucune difficulté.

Appliquez le joint d'isolation sur la fenêtre

Après avoir pris soin de mesurer les feuillures, il est temps d'appliquer votre joint d'isolation sur la fenêtre. Pour cela, vous devez enlever l'autocollant à double face qui se trouve au dos du joint.

Vous pouvez commencer par appliquer le joint sur la partie supérieure du dormant de la fenêtre en veillant à ne pas obstruer le mécanisme d'ouverture et de fermeture. Il est recommandé que vous posiez votre joint avec une légère pression pour permettre une bonne adhésion entre celui-ci et votre huisserie.

Vous devez aussi penser à couper l'excédent du ruban si nécessaire. Ceci afin qu'il n'y ait pas trop de zone collante exposée ou dangereuse pour les doigts !

Poursuivez l'opération jusqu'à ce que toute la périphérie soit recouverte par le joint isolant. N'hésitez pas à utiliser un cutter pour sectionner proprement les angles selon les contours des barres transversales (montants).

Pour finir, vérifiez toujours si tout est bien symétrique après chaque pose effectuée avant de passer aux autres étapes indispensables. Une fois cette étape terminée avec succès, passez maintenant au test ultime : essayez autant que possible d'ouvrir et de fermer facilement vos fenêtres plusieurs fois sans aucun problème majeur s'il en existe !

Vérifiez l'efficacité du joint et effectuez les finitions nécessaires

Une fois que vous avez terminé de poser votre joint d'isolation, vous devez vérifier son efficacité pour vous assurer qu'il remplit bien sa fonction. Pour cela, vous pouvez effectuer un test simple en allumant une bougie et la tenant près du périmètre de la fenêtre.

Si la flamme vacille ou s'éteint rapidement, c'est le signe que l'air continue à passer malgré le joint d'isolation. Dans ce cas-là, il faudra revoir les zones qui ne sont pas étanches et appliquer des finitions supplémentaires pour corriger le problème.

Pour les joints qui ont été correctement posés et remplissent leur fonction isolante, il ne reste plus qu'à effectuer quelques finitions pour parfaire l'esthétique globale du travail accompli. Il peut par exemple être judicieux d'enlever les résidus éventuels de colle présents sur la fenêtre avec un dissolvant spécialisé.

Vous pouvez aussi recouvrir tout le périmètre de votre fenêtre avec une peinture spéciale disponible dans les magasins dédiés au bricolage pour donner un aspect visuel parfait à vos travaux accomplis !

Lorsque toutes ces tâches seront terminées avec succès, vous aurez réussi sans aucun doute à poser votre joint d'isolation sur votre fenêtre comme un expert en toute sécurité !