Est-ce que le marché immobilier va chuter ?

L'immobilier est l'un des investissements les plus rentables et sûrs. Mais, il est toutefois nécessaire à tout acheteur d'avoir des informations réelles sur ce secteur avant d'y investir. Cet article, est alors conçu pour vous qui êtes dans la préoccupation de savoir si le marché immobilier va chuter.

Les villes moyennes sont plus attractives

Les villes moyennes, depuis l'avènement du COVID 19 sont privilégiées par beaucoup de Français au détriment des grandes villes.  En effet, les maisons dans les villes moyennes sont plus spacieuses et disposent de verdure. De plus, il y fait bon vivre.

A lire aussi : Pourquoi investir dans l'immobilier locatif ?

Par conséquent, on observe en premier lieu, une baisse du taux de recherche de biens immobiliers dans les grandes villes ( soit 26% à Paris et 23% à Lyons et Toulouse). En second lieu, l'offre dans les grandes villes étant supérieure à la demande entraîne la baisse (de 2% à 3%) des prix des biens immobiliers.

Et en dernier lieu, les maisons dans les villes moyennes connaîtront une hausse des prix suite à la demande grandissante.Tous ses facteurs, vont contribuer à la chute du marché immobilier dans les grandes villes.

A lire aussi : Pourquoi investir dans l'immobilier neuf en ile de France ?

Le marché du neuf en baisse

Le marché des logements neuf a également connu une baisse importante suite à la crise de la COVID 19. En effet, les causes de cette baisse du marché du neuf sont d'abord liées à la  baisse de construction de logements neuf (maison individuelle ou appartement).

Ensuite, à l'annulation de plus de 13% des réservations  de logements neuf.  Et enfin, la mise en vente dans les grandes villes et les zones très tendues de ses habitations ont baissé de plus de 13,9% au deuxième trimestre de 2022 .

De plus, la hausse des taux d'intérêt ne permet pas également aux individus de souscrire à des crédits immobiliers pour acquérir une maison individuelle ou un appartement.

La conséquence directe est la chute du marché des biens immobiliers neuf et un déséquilibre des marchés (le manque de logements neuf va accroître la demande en logement ancien). Cependant, il est important de souligner que les quelques logements neuf qui existent sont à des coûts élevés ce qui n'encourage pas les acquéreurs.

Le ralentissement des recherches immobilières

Les recherches immobilières ainsi que la fréquentation des plateformes d'annonces immobilières sont considérablement réduites, voire même inexistante. En effet, les demandes en biens immobiliers ont chuté de 6,5%  depuis ces dernières années. Les agents immobiliers aussi n'ont plus assez d'immobilier à proposer à leur clientèle.

Par conséquent,Le secteur immobilier commerce alors à devenir de moins en moins dynamique.

En plus, la baisse de la demande de biens immobiliers va à la longue entraîner une baisse des prix.